top of page

Le silence dans l'amour

Imaginez cette scène: vous vous baladez en forêt. Il y a les oiseaux qui chantent, les arbres qui bruissent sous l'effet du vent, les bancs de mousse qui titillent vos narines, les branches qui craquent sous vos pas. Or, à côté de la forêt, passe une autoroute. Son murmure constant vous empêche d'accéder à vos perceptions. Vous ne voyez pas encore où je veux en venir, n'est-ce pas? Je vous invite à lire ce poème de Cécile Coulon:


En lisant ces quelques lignes, j'ai sursauté. J'ai subitement pris conscience de l'importance du silence dans l'amour "pour protéger ce qui est vrai".


Je m'explique: j'ai vécu, il y a quelques temps, une relation passionnée, de celle qui vous chavire et vous intrigue. Au lieu de vivre la relation de l'intérieur, de l'observer, de l'écouter, je me la racontais. Je superposais une histoire sur l'histoire. J'amplifiais, j'expliquais, je justifiais, je décorais. J'étais la narratrice de ma relation. Je n'écoutais pas la forêt (mon âme), je laissais le murmure de l'autoroute (mon ego) prendre toute la place. Ainsi assourdie, ou étourdie, je n'étais pas à même d'appréhender la relation dans sa globalité et de vérifier si j'étais au bon endroit avec la bonne personne. Mon bavardage intérieur m'éloignait de "ce qui est vrai".


Je suis convaincue aujourd'hui que l'amour requiert du silence. Pour s'entendre soi-même, pour éprouver les émotions qui nous animent. Peut-être que lorsque l'on a trop besoin d'analyser, d'expliquer, de justifier une relation, c'est que celle-ci ne nous convient pas? Une union qui coule de source n'aurait pas besoin d'argumentation? Qu'en pensez-vous?


Si mes articles vous plaisent, n'hésitez pas à vous abonner à ma newsletter.



Poème de Cécile Coulon, tiré du recueil "Je suis faite de longs silences et de longs trajets", éd. Le Castor Astral, 2021

50 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentario


Ces mots que tu écris et qui résonnent en moi...J'ai envie de dire que c'est la Vie en soi qui requiert du silence. Cette connexion au silence qui me permet de revenir en mon centre, sans me la raconter...Juste être là, ressentir ce qui est en train de se passer au plus profond, écouter le silence présent en toute chose. Plongée dans cette écoute je finis par être ce silence. Et quand je deviens ce silence, je me sens reconnectée, je retrouve ma place, je retrouve la fluidité de la vie, je retrouve ma vie.

Il en est du silence comme de la lumière, toujours là, disponible, même dans les moments les plus bruyants ou les plus sombres.

Et pour…

Me gusta
bottom of page